Image 
	Encyclopédie Larousse en ligne - Antoinette Fouque

Encyclopédie Larousse en ligne - Antoinette Fouque

Antoinette Fouque, du Mouvement de libération des femmes à l’Alliance des femmes pour la démocratie

A la fin de la décennie 70, Antoinette Fouque (http://www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Antoinette_Fouque/184004) et d'autres militantes choisissent d'enregistrer le Mouvement de libération des femmes comme une association loi 1901. Cette militante a combattu tout au long de sa vie pour faire avancer le droit des femmes. Au début des années 80, la grande militante s'installe aux USA et s'éloigne du MLF. Le MLF, à ce moment victime de de querelles intestines, perd de l’influence. Lorsqu'elle revient des USA, à la veille des années 90, Antoinette Fouque crée l'Alliance des femmes pour la démocratie.

Antoinette Fouque se bat pour les femmes dans le monde entier

Pour Antoinette Fouque, il y a plus inconnu que le soldat inconnu : son épouse. C'est la phrase écrite sur une banderole qu'elle brandit durant une manifestation parisienne du Mouvement de libération des femmes. Cette militante lance le Collège de Féminologie et l’Observatoire de la Misogynie. Toutes les causes ont été appuyées par la militante. Antoinette Fouque s'engage aux côtés de femmes en danger telles que la Birmane Aung San Suu Kyi, la Catalane Eva Forest et la Bangladaise Taslima Nasreen.

Théoricienne et écrivain

Au fil de trois essais publiés entre la fin des années 80 et la décennie 2010, Antoinette Fouque décrit la féminologie. Logiquement, l'auteure a écrit dans divers livres collectifs tels que "Génération MLF 1968-2008" ou "Portraits choisis". Antoinette Fouque déteste les noms en "-isme", qui, d'après elle, font penser à une idéologie. Elle imagine dès lors le terme "féminologie".

Antoinette Fouque, l'éditrice

Avec Les Editions des femmes, Antoinette Fouque met au premier plan la création féminine. Elle lance Les Editions des femmes au début des années 70. Les Librairies des femmes ouvrent dans la foulée. Antoinette Fouque a vu combien les femmes n'occupent qu'une place mineure dans le domaine de l’édition en coudoyant les milieux intellectuels.